alimentation & politique agricole

Les percées de l’extrême droite en milieu rural

de Herma Ebinger, FCE, 1 juin 2019, publié à Archipel 282

En janvier 2019, un séminaire intitulé «Des écolos racistes? Pas chez nous! Reconnaître. Analyser. Objecter» a eu lieu en Carinthie1. En Allemagne, l’implantation depuis le début des années 1990 d’écologistes d’extrême droite dans les Land de l’est du pays est un exemple actuel des percées de l’extrême droite dans le milieu paysan.

Des écolos racistes? Pas chez nous!

de Florian Walter, Heike Schiebeck, 1 mai 2019, publié à Archipel 281

C’est ce qu’on s’est dit. Nous sommes l’ÖBV (Fédération des paysans d’Autriche) – cofondateurs de La Via Campesina, un mouvement émancipateur mondial. Il n’y a pas de place ici pour les idées d’extrême droite. Cependant, nous avons eu plusieurs surprises désagréables. En mars 2012, un député du FPÖ (parti nationaliste autrichien) est soudain apparu et a attrapé le micro lors d’une manifestation de la tribune agropolitique Wir haben es satt! («Nous en avons ras le bol!»). Selon lui, nous partagerions les mêmes objectifs. Nous n’étions pas de cet avis et avons examiné la question de l’écofascisme en profondeur dans le Bäuerlichen Zukunft (Futur Paysan, le journal de l’ÖBV) de février 2013. En automne 2016, une conseillère municipale de Köflach nous a proposé de participer à un séminaire sur la souveraineté alimentaire. Ce n’est qu’après avoir accepté que nous avons découvert son enthousiasme pour Hofer[^1] et Trump. Nous avons donc essayé de la contacter pour discuter de la souveraineté alimentaire, en l’absence de réaction de sa part, nous nous sommes décommandés. L’année dernière, des membres attentifs de l’ÖBV ont appris que Siegfried Jäckle du Forum Pro Schwarzwaldbauern (Forum pour les paysans de la Forêt-Noire), avec qui nous avons travaillé pendant de nombreuses années et qui écrit pour notre journal, avait pris la défense de Michael Beleites. Or, ce dernier a rédigé l’avant-propos d’un livre de Pegida et donne des conférences à la confrérie d’étudiants d’extrême droite Normania zu jena ainsi qu’au think tank de la Nouvelle droite, l’Institut für Staatspolitik. Certain·es d’entre nous, membres de l’ÖBV, ont été choqué·es et scandalisé·es. Après plusieurs discussions, Jäckle ne voulant pas prendre ses distances avec Beleites et ayant même continué à annoncer ses conférences et ses livres sur son site web, nous avons mis fin à notre coopération. Le conseil d’administration de l’ÖBV a décidé de faire de l’extrémisme de droite dans les mouvements agricoles et écologistes l’un des points essentiels de son travail éducatif. Mais comment reconnaître les messages cachés de l’extrême droite? Comment éviter d’être applaudi par le mauvais camp? Comment élaborer une politique agricole qui ne soit pas un terreau pour la droite? Quelle est notre position face au chacun pour soi? Nous avons discuté de ces questions en janvier lors d’un séminaire à Tainach, en Carinthie. Nous nous sommes concentré·es sur les courants d’extrême droite en milieu rural, sur nos propres frontières brunes ainsi que sur le virage à droite que prend la société dans son ensemble. Le conférencier, journaliste et auteur allemand Peter Bierl a présenté le sujet avec beaucoup de compétences et d’humour.

ANDALOUSIE: Nouvelles du SOC/SAT

de Jacques Berguerand membre FCE France, 24 févr. 2018, publié à Archipel 267

Une délégation du Forum Civique Européen s'est rendue en Andalousie à la demande du SOC (Syndicat des Ouvriers de la Campagne), afin de découvrir la réalité de la lutte des travailleurs et travailleuses saisonnier·es, pour la plupart espagnol·es mais aussi marocain·nes et d'Afrique subsaharienne.

SUISSE: Stop Roundup, stop Glyphosate

de Esther Gerber et Raymond Gétaz Membres du FCE-Suisse, 12 déc. 2017, publié à Archipel 265

Environ 40% des denrées alimentaires consommées en Suisse présentent des traces quantifiables de Glyphosate, un produit chimique qui a été qualifié par le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer), un organe de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), de «probablement cancérigène». En Suisse, chaque année, 300 tonnes supplémentaires de cette substance dangereuse sont utilisées comme herbicide en agriculture et dans des jardins. Elles parviennent ainsi dans nos sols, nos cours d’eaux et dans notre nourriture. Et pourtant, ni la Suisse, ni l’Union européenne n’appliquent le principe de précaution.

Ecocide, les multinationales inculpées - lettres de protestation contre le glyphosate

de Claude Braun, FCE Suisse, 8 déc. 2017

Des entreprises multinationales violent les Droits Humains et détruisent l'environnement. Nous pouvons résister et lutter contre leurs crimes. Ecrivez une lettre de protestation à la présidente de la Confédération pour interdire le glyphosate.

CHINA: Das ländliche China retten

de Erik de Haese, EBF Frankreich, 20 oct. 2017, publié à Archipel 263

Das ist der Bericht über eine dreimonatige Reise durch China, über Begegnungen mit Bauern und Besuche bei Kooperativen und anderen Gemeinschaften. Meist waren wir mit dem Zug unterwegs, was uns ermöglichte, ganz verschiedene Dimensionen dieses unglaublich facettenreichen Landes zu erfahren, das so gross ist wie ein Kontinent.Auf der Reise lernten wir ländliche Netzwerke kennen und trafen mit Stadtflüchtlingen sowie Pionierinnen und Pionieren zusammen, die den Ursachen und unbarmherzigen Folgen der Landflucht eine Alternative entgegensetzen wollen, einer Landflucht, die als grösste Völkerwanderung der Menschheitsgeschichte angesehen wird.

Das Buch zum Monsanto-Tribunal: Ökozid – Konzerne unter Anklage Internationales Monsanto Tribunal, Den Haag 2016

de La rédaction, 20 oct. 2017, publié à Archipel 263

Opfer der Verbrechen von Monsanto bezeugten mit ihren Aussagen vor fünf international anerkannten Richter·innen im Oktober 2016 in Den Haag die schweren Verletzungen der Menschenrechte durch Monsanto. Viele Opfer berichteten über die verheerenden Wirkungen des Herbizids Roundup und seinem Wirkstoff Glyphosat. Im April 2017 stellten die fünf Richter·innen in Den Haag die Rechtsgutachten des Monsanto Tribunals der Öffentlichkeit vor: Der Konzern verletzt die Menschenrechte auf eine gesunde Umwelt, auf Nahrung, auf Gesundheit, auf freie Ausübung der Wissenschaft und wäre des Ökozids schuldig, wenn es diesen Straftatbestand schon gäbe.

KIOSQUE: Le film "Semences buissonnières" est terminé!

de Filmcrew, 1 oct. 2017, publié à Archipel 240

Trois ans de travail et nous arrivons enfin au bout de la réalisation de notre projet de film pédagogique sur la production de semences. Nous pensions qu’il ne dépasserait pas une heure, mais notre exigence d’expliquer tout en détail nous a conduites à la production de 4 DVD de plus de 7 heures en tout!

AGROCHIMIE: L’avis du Tribunal Monsanto

de Michael Rössler, 19 sept. 2017, publié à Archipel 260

Le 18 avril 2017, à la Haye, aux Pays-Bas, lors d’une séance publique, les cinq juges du Tribunal International Monsanto ont rendu leur avis1 sur les agissements de la multinationale. Il leur aura fallu une demi-année pour présenter un document fondé juridiquement, en voici de larges extraits.

AMERIQUE DU SUD: L’expérience de Cecosesola dans la crise vénézuélienne

de Jorge Rath, Cecosesola*, 16 sept. 2017, publié à Archipel 262

Lors du Congrès du Forum Civique Européen en 2016, nous avions eu le plaisir d’accueillir une personne du réseau vénézuélien de Cecosesola. Alors que deux de ses membres sont actuellement en Allemagne et notamment de passage à la ferme de Ulenkrug, nous les avons sollicités sur leurs actualités dans un pays en proie à de violents conflits internes.

SÜDSPANIEN: Landbesetzungen in Andalusien

de Federico Pacheco, SOC-SAT, 6 août 2017, publié à Archipel 261

Die Besetzungen von zwei brachliegenden landwirtschaftlichen Betrieben, einer davon bereits Eigentum einer Bank, der andere noch im Besitz der öffentlichen Hand, aber in Privatisierung begriffen, geben dem andalusischen Beispiel von der Wiederaneignung unserer Lebensgrundlagen neuen Schwung.