SUISSE: Appel aux communes pour l'accueil des réfugié.es des îles grecques!

de Claude Braun, FCE Suisse, 9 août 2020

Le FCE se joint à l'appel suivant du Cercle d'amis Cornelius Koch et du CEDRI:

La situation dans les camps des îles grecques se dégrade

Pendant des mois et des années, les réfugié.es doivent survivre dans des camps surpeuplés, comme celui de Moria à Lesbos. Un point d’eau doit suffir à mille personnes. Les réfugié.es sont obligés de faire la queue pendant des heures pour recevoir de la nourriture qui n’est souvent pas comestible. De plus, une épidémie de Covid-19 provoquerait une catastrophe avec de nombreux morts. Le fait que le Conseil fédéral n’ait accepté jusqu’à présent que 53 réfugiés mineurs qui ont déjà de la famille en Suisse est une honte au vu de l’ampleur des besoins.

Une vaste campagne pour accueillir les réfugié.es des camps

50’000 personnes dans toute la Suisse, plus de 130 organisations et les Églises soutiennent l’appel de Pâques d’Amnesty International, ÉvacuerMAINTENANT et la Charte de la migration, qui appelle à une évacuation rapide des camps grecs et à un accueil généreux des réfugié.es. De nombreux responsables politiques - toutes tendances confon¬dues - ont également apporté leur soutien à ces demandes. Ce qui compte, ce n’est pas l’appartenance politique, mais bien la conscience humaine. Les huit plus grandes villes de Suisse Lausanne, Genève, Zurich, Berne, Bâle-Ville, Lucerne, Winterthur et Saint-Gall se sont jointes à cet appel. Elles de¬mandent aux autorités fédérales de faire davantage pour mettre fin à la détresse dans les îles de la mer Égée et se déclarent prêtes à y accueillir des réfugié.es. Il ne s’agit pas d’une simple déclaration morale, mais d’une offre concrète que le Conseil fédéral devrait accepter.

Les communes sont la base de notre démocratie !

L’espoir que le Conseil fédéral prenne note de l’attitude ouverte de ces villes ne s’est malheureusement pas réali¬sé jusqu’à présent. C’est pourquoi le plus grand nombre possible de petites villes et villages de Suisse doivent également faire entendre leur voix. Plus ils sont nombreux, plus il devient évident qu’il existe une volonté d’aider les réfugié.es partout dans notre pays. Ainsi, les chances augmentent que le Conseil fédéral change d’avis et agisse enfin de manière humaine. Pour ces raisons, en tant qu’habitant.es de XYZ, nous demandons nos autorités communales de:

  • accepter d’accueillir des réfugié.es des îles grecques
  • communiquer publiquement cette décision et la transmettre au Conseil fédéral.

Vous pouvez télécharger la pétition ici et nous vous proposons de la diffuser autour de vous et d'en faire usage dans votre commune. Si vous désirez prendre contact avec les organisateurs de cette campagne vous pouvez les contacter avec cette carte-réponse ou par mail à l'adresse suivante: cercle-d-amis-koch@gmx.ch.

Merci d'avance pour votre engamenent!